Combattre les bruits parasites dans le signal audio

Eliminer le bruit parasite en studio ou sur scène

Dans le violon électrique, comme dans tout instrument électrique ou électro-acoustique, des perturbations du spectre sonore peuvent apparaître à différents endroits de la chaîne sonore. Ces perturbations sont appelées plus communément le bruit parasite. Ce bruit peut être généré par différents éléments et il peut être (très) compliqué d’en identifier la source. Pour la trouver, il faudra procéder par élimination en supprimant et débranchant un à un les éléments jusqu’à identifier la source émettrice du bruit parasite.

Une fois la source identifiée, vous pourrez tenter de trouver une solution afin de réduire et si possible éliminer ce bruit parasite. Dans tous les cas, sachez que traiter un bruit parasite à la source sera toujours bien plus évident qu’en sortie de chaîne sonore. Si vous pensez qu’un ingénieur son aura toutes les solutions pour effacer un bruit parasite, détrompez-vous ! La solution la plus simple est toujours de le supprimer ou au moins de le diminuer au maximum pour pouvoir ensuite le retravailler numériquement.

Mis bout-à-bout, ces bruits parasites peuvent générer un brouhaha infernal pour les spectateurs et l’ingénieur son. Alors pendant la balance, ou avant de commencer un enregistrement studio, essayer d’en identifier la cause afin de réduire et si possible de supprimer ce désagrément. Nous avons listé de nombreux paramètres pouvant être à l’origine de bruit parasite dans votre chaîne sonore.

Micro & capteur

Equinox violin électrique

Généralement, les violons électriques sont équipés de capteurs piézoélectriques. Ces capteurs sont destinés à « traduire » une vibration, à laquelle ils sont soumis, en un signal audio. Il s’agit de la vibration des cordes dans le cadre du violon. Cette technologie a l’avantage de limiter l’apparition de bruits parasites. Plus votre capteur sera de qualité, moins il générera de bruit parasite.

Choisir un violon électrique de bonne qualité, équipé d’un capteur piézo-électrique par corde, permettra de limiter voire de supprimer la majorité du bruit parasite.

Interférences électriques

Si vous utilisez un capteur magnétique, d’autres difficultés liées au champ magnétique du signal électrique peuvent intervenir. Tout d’abord, le courant alternatif qui peut entrer en interférence avec votre capteur magnétique. C’est le « bzz » qu’on entend fréquemment avec les guitares électriques.

Très souvent, si vous vous tournez dans certaines directions, vous trouverez une position qui génère moins de parasites… Cette position sera alors la position idéale pour jouer en studio tout en enregistrant le moins de bruit possible. Dans le cadre d’un concert, inutile de vous préciser qu’il ne faut pas jouer dos au public, il faudra trouver une autre solution.

La boucle électrique ou boucle de masse

Boitier DI

Le problème de la boucle électrique peut aussi générer un bruit parasite. La boucle de masse se créé lorsque plusieurs éléments utilisés dans votre chaîne sonore sont connectés à des prises électriques différentes. Le courant étant alternatif, sa fréquence sera différente d’une prise à l’autre ce qui générera des interférences.

Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’interrupteur « ground / lift » de votre boitier DI. Il va couper la masse entre les circuits d’entrée et de sortie et stopper les interférences. Ce type d’interrupteurs existe parfois sur les amplificateurs et va jouer le même rôle.

L’éclairage

L’éclairage est aussi un élément perturbateur pouvant générer un bruit parasite. Notamment les néons qui génèrent un « buzz » permanent. Si vous avez de bonnes oreilles, vous avez dû entendre que les néons émettent ce bruit dès qu’ils sont allumés. La solution : limiter le nombre de sources lumineuses en studio ou utiliser un autre type d’éclairage.

Les éclairages utilisant un variateur d’intensité vont aussi générer plus ou moins de bruit ; ce sont ces interrupteurs qui permettent à la fois d’allumer ou d’éteindre une source de lumière, mais aussi de gérer son intensité lumineuse. On en trouve dans la plupart des maisons nord-américaines (beaucoup moins en Europe). Ces variateurs d’intensité peuvent accentuer les bruits parasites. Dans ce cas, trouvez la position qui générera le moins de bruit. Normalement, il s’agira de la position permettant d’émettre un maximum de lumière.

Le préamplificateur

Pour des raisons de concordance dans les niveaux du signal audio, un préamplificateur est parfois nécessaire pour maîtriser l’impédance du signal créé par l’instrument. Un préamplificateur de mauvaise qualité peut générer un « souffle » à fort volume.

Préférez les violons électriques sans préamplificateur intégré ou à défaut ceux équipés d’un préamplificateur passif. Ne pas avoir de préamplificateur vous permettra de mieux maîtriser votre chaîne sonore et chaîne d’effets.

Les câbles

Câble jack

Utilisez toujours un câble blindé pour relier votre violon électrique à l’élément suivant de la chaîne sonore. La plupart des câbles audio sont blindés afin de limiter les interférences. Ils sont alors équipés d’une masse. Le rôle de cette masse est de protéger le signal de tout parasitage.

Ne pas utiliser des câbles trop longs

Plus le câble qui relie votre violon à votre ampli ou à votre pédale à effets est long, plus il est susceptible de capter des interférences, comme des ondes radio parasites. Elles vont s’ajouter au signal audio et créer du bruit plus ou moins fort. Mieux vaut donc utiliser des câbles qui ne sont pas trop longs.

Ne pas les enrouler en cercle

On a tendance à enrouler nos câbles en cercle pour les ranger, et à ne pas les dérouler dans leur totalité sur scène ou en studio pour éviter d’avoir de longs câbles qui traînent par terre. Or, en laissant les câbles enroulés, ils vont jouer un rôle d’antenne qui va capter des ondes parasites et donc générer du bruit. Déroulez-les afin de limiter les parasites sonores !

Les câbles en mauvais état

D’apparence tous vos câbles semblent en bon état, et pourtant après les avoir déroulés et enroulés, les avoir tirés ou y avoir marché dessus, le câblage interne peut se briser. Si la masse est brisée du bruit sera automatiquement généré. Il faudra les tester un à un pour identifier le câble qui est à l’origine du bruit parasite. Une fois identifié, inutile de garder ce câble, remplacez-le et jetez l’ancien.

Un système sans fil

Un système sans fil ne devrait pas être impacté par la distance émetteur-récepteur tant qu’on reste dans son rayon d’action. Par contre, un système sans fil de mauvaise qualité est susceptible de créer du souffle à fort volume. Mieux vaut se renseigner avant d’acheter le premier système sans-fil du marché…

Les processeurs et pédales à effets

pédales à effet

Les processeurs d’effets sont à double tranchant. Ils bonifieront votre son si vous les utilisez correctement et au contraire, peuvent complètement le dégrader si les réglages ne sont pas adaptés. Notez qu’un multi-effets très bas de gamme créera invariablement du souffle, donc du bruit.

Enchaînez les effets selon un ordre logique (voir l’article « chaîne d’effets du violon électrique ») pour minimiser à chaque étape les créations de bruit parasite. Veillez également à régler correctement le gain d’entrée dans votre processeur d’effets et choisissez de préférence des effets de bonne qualité.

N’hésitez pas à user d’effets de nettoyage du son comme le denoiser ou le gate.

Le système de diffusion

Le système de diffusion peut être soit :

  • Un amplificateur
  • Un système de diffusion contenant seulement une ou plusieurs enceintes

Un système de diffusion, mal réglé ou mal conçu, sera une source de bruit non négligeable dans la chaîne sonore. Ce bruit parasite, s’il n’est pas éliminé en amont ou en aval devient vite très gênant voire insupportable. Vous l’avez obligatoirement entendu, il s’agit du « bzzzz » qu’on entend quand les musiciens arrêtent de jouer sur scène et que le système de diffusion est toujours actif. Attention, le système de diffusion étant en bout de chaîne sonore, il n’est pas toujours à l’origine du bruit parasite. Il peut retranscrire le bruit parasite produit par un élément ou des éléments se situant avant lui dans la chaîne sonore. Pour identifier la source du bruit parasite, procédez par élimination en testant les éléments qui composent votre chaîne sonore. Une fois identifiée, tentez de supprimer ou de diminuer le bruit parasite.

Là encore, la qualité d’un système de diffusion (ampli, enceintes, sub, etc.) dépendra de votre budget. Mieux vaut privilégier la qualité du système sonore à sa puissance. Un bon ampli de 30 watts sera toujours plus percutant qu’un gros ampli de 100 watts bas de gamme. Les amplis bas de gamme sont généralement source de beaucoup de bruit parasite !

ampli et enceintes sonores

Images : Unsplash – @litangen, @gabrielgurrola, @juandinella, @antoinebst