La chaîne d’effets dans le violon électrique

chaîne d'effets au violon électrique

1. Qu’est-ce qu’une chaîne d’effets ?

La chaîne d’effets, aussi appelée « FX chain », est l’enchaînement des différents effets mis ensemble pour aboutir au son souhaité. La chaîne d’effets s’adresse à tout instrument de musique, dont le violon électrique, sur lequel on souhaite appliquer des effets sonores.

La chaîne d’effets peut se réduire à un seul effet, mais peut aussi en comporter plusieurs dizaines, enchaînés selon un ordre bien précis (voir article « les effets dans le violon électrique »).

2. Avec quel appareil puis-je créer une chaîne d’effets ?

Pour mettre en place une chaîne d’effets, on va utiliser un multi-processeur d’effets ou un ensemble de petites pédales à effet.

Dans un multi-processeur d’effets, les effets sont enchaînés à l’intérieur d’un même appareil appelé aussi un multi-effets comme par exemple le Boss GT-100 ou le Line6 Helix Guitar Processor. Sur un set de pédales à effet, on va les enchaîner les unes à la suite des autres en branchant différentes pédales d’effets uniques comme la Boss DS1 ou la TC Electronic Flashback 2. Le cumul de ces différents effets va créer une chaîne d’effets.

pédales à effet

Dans le violon électrique, cette chaîne d’effet peut être considérée comme équivalente à celle utilisée pour une guitare électrique. La différence se fera dans le choix et les réglages des différents effets, notamment en ce qui concerne la modulation et l’égalisation.

Cette chaîne d’effet sera complétée par un système de diffusion (enceintes de façade ou amplificateur dédié).

Si vous hésitez entre un multi-processeur d’effets et un set de pédales à effet en série, nous avons écrit un article : Quel multi-effets ou série de pédales à effets choisir pour mon violon électrique ?

3. Comment construire sa chaîne d’effets ?

Nous pourrions lister ici des dizaines de chaînes d’effets pour aboutir à des sons spécifiques. Malheureusement, chaque élément présent dans une chaîne d’effets va influencer le rendu final. Ainsi, si vous utilisez un violon électrique différent de celui utilisé par un autre violoniste, ou un autre processeur d’effets, le son sera lui aussi différent.

En fait, la création de vos chaînes d’effets ne doit pas dépendre de celles produites par d’autres violonistes. Vous pouvez vous en inspirer, mais au final ce qui compte, c’est que le rendu sonore soit à la hauteur de vos espérances.

Il n’existe pas de recette magique pour créer de superbes effets ! La qualité du capteur sonore de votre violon électrique, son nombre de cordes, votre processeur d’effets ou vos différentes pédales à effets, votre ampli, votre style musical et tout un tas de paramètres vont influencer le son final… Donner une liste de paramètres à mettre en œuvre ne fonctionnerait pas.

Chaque violoniste possède ses chaînes d’effets, elles lui sont propres et représentent son style musical. Ne soyez pas effrayé à l’idée de créer votre propre chaîne d’effets ! Vous n’avez pas besoin d’être un monstre de la musique ! Vos oreilles seront votre meilleur atout ! Si le rendu final vous convient, banco ! C’est que l’effet créé est fait pour vous !

3.1 Construction d’une chaîne d’effets avec un processeur d’effets

multi-processeur d'effets

Nous vous conseillons de vous poser quelques heures avec votre violon électrique, de le connecter à votre processeur d’effets, et si possible de connecter le processeur à votre ordinateur. La plupart des processeurs d’effets possèdent une prise USB, et leur constructeur propose un logiciel qui permet facilement de créer ou modifier les chaînes effets préintégrées.

En utilisant ce logiciel, vous devriez gagner du temps dans l’assemblage de chaînes d’effets, et vous pourrez aussi sauvegarder vos paramètres sur votre ordinateur.

Si vous n’êtes pas à l’aise à l’idée de partir d’une chaîne d’effet vierge, dupliquez une chaîne préintégrée qui vous semble intéressante et essayez de l’adapter en modifiant ses paramètres.

Pourquoi vaut-il mieux adapter les effets des multi-processeurs ?

La plupart des multi-processeurs sont fabriqués pour les guitaristes. Les effets préintégrés qu’ils contiennent sont donc conçus pour des guitares. Or la guitare et le violon n’ont pas une acoustique similaire. Leur plage de fréquences est différente. Il vaut mieux adapter les chaînes d’effets à votre instrument pour obtenir la meilleure qualité sonore possible.

3.2 Construction d’une chaîne d’effets avec une série de pédales à effet

set de pédales à effet

Si vous avez opté pour un set de petites pédales à effet, il vous faudra y aller petit à petit pour parfaire vos réglages. À force d’essais, vous trouverez quels réglages siéent le mieux à vos attentes. Vous pouvez utiliser les pédales individuellement, et les combiner entre elles pour décliner des chaînes différentes.

N’oubliez pas que l’emplacement de chaque élément va jouer un rôle sur le rendu sonore. Ainsi, il peut être intéressant d’essayer différents ordres. « Reverb + distorsion + delay » aura un rendu sonore différent de « distorsion + delay + reverb ».

4. De combien de chaînes d’effets ai-je besoin ?

Il est inutile d’en posséder des milliers. La plupart des violonistes se limitent à une dizaine de chaînes d’effets sur scène… Et souvent, ils ne les utilisent pas vraiment toutes ! 3 ou 4 vont être utilisées sur la plupart des titres joués alors que certaines ne servent que pour un seul titre.

Si vous jouez tout seul avec un looper (ou boucleur en français), il peut intéressant d’en posséder un peu plus afin de pouvoir représenter sonorement différents instruments.

5. Quelques exemples de chaînes d’effets

Le set de Daniela Padrón

Notre ambassadrice Daniela Padrón utilise plusieurs pédales à effet en série :
La première pédale mentionnée correspond à l’entrée du violon électrique, la dernière est donc la sortie de la chaîne d’effets.

  1. une pédale d’expression DOD FX17 (wah-wah / volume)
  2. une Boss GE-7 (égaliseur)
  3. une TC Electronic PolyTune (accordeur)
  4. une Boss PS-6 (harmoniser)
  5. une TC Electronic Flashback 2 (delay)
  6. une Digitech JamMan Solo XT (looper)
  7. une Electro Harmonix Holy Grail (reverb)

La config de Laurent Bernadac

Laurent Bernadac, créateur du 3Dvarius, utilise des multi-processeurs d’effets. Il a débuté sur une Boss GT-10, et utilise désormais la GT-100 ou la GT-1. Sur chacune d’entre elles, il a créé plusieurs chaînes d’effets utilisant delay, reverb, octaver, harmonizer, égaliseur et autres, pour obtenir ses effets de basse, de distorsion, de pizz, etc.

Autres Sets

À titre d’exemple, voici deux autres sets de pédales à effet utilisés par des amis violonistes.

Set 1

  1. une Boss Equalizer GE-7 (égaliseur)
  2. une Boss BD-2 Blues Driver (overdrive)
  3. une MXR M75 Super Badass (distorsion)
  4. une DigiTech Harmony (harmoniser)
  5. une Ibanez DE7 delay (delay)
  6. une Electro Harmonix LPB-1 (booster)
  7. une TC Electronic Hall of Fame Reverb (reverb)
  8. une Dunlop Crybaby (wah-wah / volume)

Set 2

  1. une MXR 6 Band Equalizer (égaliseur)
  2. une Dunlop DVP 3 (wah-wah / volume)
  3. une Boss Octave OC-2 (octaver)
  4. une Empress Effect Heavy (distorsion)
  5. une Delay TC Electronic Flashback 2 (delay)
  6. une Electro Harmonix Nano Looper 360 (looper)
  7. une Digitech Polara (reverb)

Et côté multi-processeurs d’effets, les modèles qui reviennent le plus souvent sont : la Boss GT-100, la Boss ME-80, la Line6 Helix, la Zoom G5n, la Line6 HX Stomp, la HoTone Ampero, etc. Il y en a beaucoup d’autres, et nous ne les avons pas toutes essayé.

Sources et images : Unsplash – @hfranke, @gabrielgurrola