Quels effets pour un violoncelle électrique ?

Comment sonne un violoncelle électrique sans effet ?

Jouer du violoncelle électrique sans effet ne sera, ni attrayant pour votre audience, ni plaisant pour vous. Le son produit ne peut pas être similaire entre un instrument électrique et un instrument acoustique. Cela concerne autant les violons électriques que tout autre instrument électrique ayant pour point de comparaison un équivalent acoustique. L’utilisation d’un corps plein sur les instruments électriques à la place d’un corps creux constituant sa caisse de résonance sur les instruments acoustiques change complètement le voyage des ondes sonores et donc le signal sonore.

Un violoncelle électrique sans effet produit un son plutôt sec manquant de coffre. Les ondes sonores ne voyagent plus dans sa caisse de résonance. Elles ne bénéficient d’une amplification naturelle.

Un instrument électrique doit s’accompagner d’effets pour booster votre signal. L’ajout d’effets passe soit des petites pédales à effets mises les unes à la suite des autres, soit un processeur d’effets capable de simuler tous les effets, soit un pré-ampli doté de différents réglages par type de fréquences ou encore un amplificateur permettant certains ajustements. Évidemment, chaque appareil va jouer son propre rôle dans une chaîne d’effets.

Pour quels appareils opter dans la création d’effets ?

Y a-t-il des modèles d’appareils plus performants que d’autres ? Oui, très certainement, surtout si vous comparez les gammes des constructeurs. Mais si vous essayez de savoir si des petites pédales à effets individuelles sont plus performantes qu’un processeur d’effets, la réponse est : cela dépend de vos besoins.

Aujourd’hui, ces appareils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Par contre, en termes de qualité sonore dans une même gamme de prix, ils se valent. On lit souvent que les processeurs d’effets sont des effets numériques et qu’ils sonnent en tant que tel. Cela était certainement vrai à leurs débuts. Cependant, on voit de célèbres musiciens jouant avec des processeurs multi-effets. Pensez-vous qu’ils les utiliseraient si le son n’était pas à la hauteur ? La plupart d’entre eux utilisent les deux types d’appareils.
Les technologies évoluent rapidement et chaque année, les fabricants lancent sur le marché de nouveaux modèles toujours plus performants. Il y aura toujours un débat entre analogique et numérique pour les puristes. Mais les différences sonores sont désormais minimes.

Pédales à effet individuelles
Avantages Inconvénients
Poids par pédale Attention, le poids devient un inconvénient dès qu’on dépasse les 4 à 5 pédales.
Simplicité d’utilisation On crée un ordre précis d’effets et de réglages, on ne peut pas en changer en plein live.
Le prix reste élevé par pédale (environ une centaine d’euros par pédale).
Effets analogiques (vs numérique pour les processeurs) Si vous êtes adeptes de réglages très précis, vous pouvez les perdre lors d’un transport en touchant un bouton et surtout, vous ne pouvez pas les sauvegarder.
La gestion du pédalier et de son alimentation peut devenir un vrai casse-tête.

Pédales à effets individuelles

Processeurs multi-effets
Avantages Inconvénients
Idéal pour débutants mais… demande de travailler les chaînes d’effets, car les chaînes intégrées correspondent aux fréquences de guitare. Il faut donc prendre le temps de creuser un peu. Cependant, c’est extrêmement formateur sur le sujet !
Poids Attention certains modèles haut de gamme peuvent être très lourds
Inclus tous les effets possibles dans un seul appareil Pour les puristes du son, les effets sont numériques et non analogiques
Simplicité de branchement et d’alimentation. Fonctionne avec tous les systèmes électriques mondiaux grâce à un bloc d’alimentation compatible avec toute prise internationale.
Création de centaines de chaînes sauvegardées et interchangeables au pied Difficile à prendre en main en utilisant uniquement l’interface du processeur, sauf si le modèle dispose d’un logiciel informatique. Ces derniers simplifient énormément la création d’effets.

Ampero ii Stomp processeur multi-effets

Vers quels effets se diriger pour un violoncelle ?

La base : l’égaliseur

Comme pour tous les instruments de musique, le premier « effet » à mettre en œuvre est l’égaliseur ou equalizer (EQ). Un égaliseur permet de régler le spectre du signal sonore d’un instrument afin d’atténuer ou d’amplifier certaines fréquences.

L’égaliseur est essentiel pour chaque instrument, car il permet de donner du corps au timbre principal de votre instrument. Un violoncelliste joue généralement sur la tonalité grave de son instrument et non sur les aigus qui correspondent plutôt à la plage du violon.

Il est impossible de concurrencer des fréquences que votre instrument ne peut produire. Il vaut mieux se focaliser sur ce qu’il sait faire de mieux.
L’égaliseur (EQ) d’un violoncelle va s’étendre sur une plage de fréquences allant d’environ 65Hz à plus de 1kHz. On peut limiter les graves si le violoncelle ne fait pas office de basse dans l’ensemble. On peut aussi choisir d’étendre les aigus à 1,5 – 2kHz. Ces chiffres sont donnés à titre d’exemple, il est important de tester différentes possibilités avec votre violoncelle, votre configuration d’appareils et de tenir compte des autres instruments présents dans votre ensemble. Un violoncelle dispose de 4 cordes, parfois plus pour les violoncelles électriques. Pour rappel, les 4 cordes installées sont :

  • Do ou C (65Hz)
  • Sol ou G (98Hz)
  • Ré ou D (147Hz)
  • La ou A (220Hz)

Il est donc accordé une octave en dessous de l’alto.

Pourquoi faut-il adapter son EQ ?

L’EQ doit vraiment être perçu comme un moyen de booster votre instrument et le rôle que vous jouez dans une formation musicale. Que cela soit pour un mix de scène ou de studio, l’important est de ne pas couvrir les fréquences importantes d’un autre instrument. Si tous les instruments se mettent à jouer sur une même plage de fréquences, on se retrouve avec un ensemble incohérent dans lequel chaque instrument va plus ou moins couvrir l’autre. Le résultat manque alors de clarté. C’est pourquoi les ingénieurs son travaillent toujours le mix général. Ils essayent d’offrir une plage fréquentielle à chaque musicien pour qu’il puisse être entendu.

En tant que musicien, un EQ peut être adapté au rôle joué par le musicien (soliste ou musicien d’accompagnement) ou de l’instrument dans un morceau (base rythmique ou harmonique). Les processeurs d’effets disposent ici d’un énorme avantage. En permettant de créer des dizaines de chaînes d’effets, ils autorisent aussi l’ajout d’un EQ modulable par chaîne d’effets. Cela n’est pas possible avec une pédale individuelle. Elle est configurée pour correspondre aux fréquences de l’instrument et n’est plus manipulée par la suite.

Certains processeurs multi-effets permettent de définir un égaliseur général graphique ou paramétrique pour définir la position fréquentielle des basses, des mediums et des aigus. Puis, dans chaque chaîne d’effet, il est possible d’insérer un égaliseur afin de gérer leur présence.

Dans tous les cas, il est toujours plus simple de créer une chaîne d’effets si le signal d’entrée est propre. Si le violoncelliste se lance dans la création d’effets avec un signal contenant des bruits parasites, ils seront amplifiés par la série d’effets qui seront ajoutés. Plus le signal est clair, plus la gestion des effets est simplifié. L’EQ est l’un des outils facilitant la génération d’un signal clair.

Déclinaison d’effets

Tendre vers un son acoustique

Attaquons-nous désormais à la déclinaison de différentes chaînes d’effets. Pour un rôle d’accompagnement ou de soliste, le combo basique delay et reverb est un indispensable pour tout violoncelliste. C’est une chaîne d’effets utilisée par tous les instruments à cordes frottées électriques, car elle vise un rapprochement au son produit par un instrument équivalent acoustique.

Ce son acoustique peut aussi être approché à l’aide de fichiers Impulse Response de violoncelle qu’il faut coupler à la chaîne d’effets précédente. Le fichier Impulse Response est en quelque sorte la reproduction d’un souffle acoustique produit par un instrument, un appareil ou un lieu contenu dans un fichier numérique. Ce dernier est utilisé dans une chaîne d’effets pour reproduire une acoustique particulière. Les fichiers Impulse Response existent pour les instruments, des salles ou lieux proposant une réverbération sonore particulière (église, cathédrale, halls, etc.), des amplificateurs, des microphones, etc.

Ci-dessous la violoncelliste Leah Metzler jouant notre violoncelle électrique Horizon couplé au processeur d’effets Hotone Ampero II Stomp.

Puis-je utiliser un fichier Impulse Response de violon avec un violoncelle ?

Un fichier Impulse Response est en quelque sorte une « capture acoustique » d’un instrument, d’un espace ou d’un autre appareil. Un fichier Impulse Response d’un violoncelle acoustique va contenir les fréquences produites par un violoncelle. Il correspond à une plage précise de fréquences. Si vous utilisez un fichier IR conçu avec un violon, mais appliqué à un violoncelle, certaines fréquences ne pourront pas être reproduites. Notamment les aigus du violon qui n’existent pas sur un violoncelle. Les fichiers IR ne reproduisent pas le son d’un instrument, mais simule son « acoustique ».

Effets de saturation

Dans un rôle plus expansif et visible, un violoncelliste électrique peut opter pour des effets à saturation, appelés aussi des effets de gain, comme la distorsion ou l’overdrive.

Effets de modulation

Pour décupler les possibilités sonores, l’octaver polyphonique est un essentiel. Il permet l’ajout de notes supplémentaires à des octaves différentes de ce qui est joué par le musicien. Les octaves ajoutées peuvent être supérieures ou inférieures.

Ensuite, un harmoniseur est aussi un indispensable. Il permet de créer des intervalles d’une tierce par exemple correspondant à une gamme choisie. Il combine le signal reçu et le signal transformé à l’aide de l’harmoniseur afin de créer une harmonie.

Effets de tonalité

Nous suggérons la wah ou l’auto-wah. Nous ne rentrerons pas dans les détails de cet effet, car nous avons écrit un article détaillé à son sujet à lire ici : L’histoire et le fonctionnement de l’effet wah-wah.

5 idées de chaînes d’effets à créer

Si nous devions ne retenir que 5 chaînes d’effets, nous opterions pour :

  • delay + reverb (couplé si possible avec un fichier IR de violoncelle)
  • C’est la chaîne d’effet la plus basique qu’il soit, mais elle est aussi la plus utilisée. C’est clairement un indispensable pour tout violoncelliste !

  • boost + distorsion (ou autre effet de gain comme l’overdrive)
  • octaver + delay + reverb
  • octaver + un effet de saturation (overdrive ou distorsion)
  • la chaîne d’effets 1 couplée à un effet de wah

À qui demander conseil pour créer des effets destinés au violoncelle ?

Les premières personnes qui viennent en tête sont : les guitaristes. Parce qu’on se dit qu’ils utilisent forcément des effets et qu’ils maîtrisent le sujet. Ce n’est pas toujours vrai. Ils ont la chance d’avoir sur le marché des appareils déjà configurés pour leur instrument. Généralement, ils achètent un modèle, ils le branchent, ils testent les chaînes pré-intégrées, sélectionnent leurs préférées et les adaptent seulement si c’est nécessaire. La plupart du temps, ils se contentent de ce qui est proposé parce que cela fonctionne !

Malheureusement, cette approche ne fonctionne pas avec un violoncelle ou tout autre instrument à cordes frottées. Le violoncelliste doit absolument mettre les mains dans le cambouis ! Il va devoir adapter les effets aux fréquences de son instrument pour bénéficier pleinement d’un son qualitatif. Nous pensons donc qu’il vaut mieux demander à des violoncellistes, des violonistes ou des altistes adeptes de ces appareils. De plus, ils ont toujours de petites astuces relatives à cette famille d’instruments, notamment pour limiter le bruit de l’archet sur les cordes.

Sources et images : 3Dvarius, Leah Metzler, Fabricants de pédales à effets ou processeurs d’effets

Tags : effets, Impulse Response, violoncelle

Subscribe to our mailing list and receive our tips

Like this article? Share with your friends!

Keep on reading