Quel retour son pour un musicien ?

Retour son pour un musicien

Sur scène, les musiciens et chanteurs ont besoin de s’entendre jouer et/ou chanter pour former une unité. Sans retour sonore, il leur est impossible de jouer juste et en rythme ce qui va largement compromettre leur prestation.

C’est pourquoi chaque musicien doit bénéficier d’un retour son dédié. L’intérêt est de lui permettre d’entendre ce qu’il joue et ce que jouent les autres instrumentistes. Bien entendu, les conditions sonores parfaites sont très rares sur scène. Il faut souvent construire avec le matériel disponible et le type de salle (aucun retour, intérieur/extérieur, grosse réverbération, écho, etc.)

Pour s’entendre sur scène, les musiciens peuvent opter pour :

  • des enceintes bain de pied,
  • un ou plusieurs amplificateurs,
  • des in-ear monitors,
  • des enceintes sur trépied (pas idéal, mais c’est mieux que rien),
  • la sonorisation de la salle ☹ (oui, ça ne devrait pas compter. Mais ça arrive !)

Notez que cet article fait référence aux retours son qui s’adressent aux musiciens, et non à la sonorisation en façade qui s’adresse au public.

1. Les points importants à évaluer pour choisir son retour son

1.1 La puissance sonore

En toute logique, ça n’est pas vraiment au musicien de déterminer la puissance sonore dont il aura besoin pour ses retours. C’est à l’ingénieur son de le faire. Car, il est la personne en charge de la sonorisation de l’espace scénique et public. Malheureusement, il n’est pas toujours possible d’avoir à sa disposition un ingénieur son et il est très fréquent de voir les musiciens se sonoriser eux-mêmes.

Tout d’abord, il vous faut analyser les conditions dans lesquelles vous allez jouer :

  • lieu calme (une église) vs lieu bruyant (un bar),
  • taille de la scène,
  • nombre de musiciens présents,
  • nombre de personnes dans le public,
  • en intérieur vs en l’extérieur,
  • style de musique jouée (plus ou moins de basse),
  • puissance nécessaire vs puissance souhaitée,
  • etc.

N’oubliez pas que plus vos retours seront forts, plus ceux de vos voisins musiciens le seront aussi. Chacun essayant de s’entendre au mieux ! Ce qu’il faut éviter, c’est de créer une véritable cacophonie sur scène. Elle empêcherait tous les musiciens de s’entendre correctement et se répercuterait sur le son en façade. Le juste milieu est toujours difficile à trouver.

1.2 L’orientation du retour

Chaque retour son doit être correctement dirigé vers le musicien qui l’utilise. Poser au sol un retour ne signifie pas qu’il sera parfaitement audible. Vous devez tenir compte du sens de direction des ondes sonores. Trop souvent, les retours son sont orientés vers les pieds : ce sont vos oreilles qui permettent d’entendre, pas vos pieds !

Vérifiez que le retour son soit tourné dans votre axe, puis vérifiez qu’il émette en direction du haut de votre corps. Si nécessaire, réglez sa position et sa hauteur.

Et enfin, essayez de ne pas empiéter sur l’espace de votre voisin musicien. Si les ondes sonores de vos retours son s’entrecroisent, cela peut dégrader le retour son audible. Au final, votre retour son sera pourri par celui de votre voisin musicien, et cela vous compliquera la tâche.

Groupe avec retour bains de pied

2. Quel(s) retour(s) son choisir ?

2.2 Enceintes bain de pied

enceinte bain de pied

Les enceintes bain de pied sont les retours les plus répandus. On les positionne généralement au sol en direction d’un musicien.

La petite chose à noter sur ce type d’enceinte, c’est que leur forme et leur position induisent une direction du son souvent incomprise par les musiciens. Si un musicien ne s’entend pas correctement, son réflexe naturel va être de demander plus de puissance ou de s’approcher de l’enceinte en pensant qu’il entendra mieux. Or, il faut tenir compte de la direction des ondes sonores produites.

Lorsqu’un sonorisateur positionne pour vous ce type d’enceinte, pensez à analyser la direction des ondes en fonction de la position de l’enceinte, de votre position sur scène et de votre taille.

retour avec bain de pied

Avantages

Les enceintes bain de pied ont l’avantage d’être reliées à la table de mixage. L’ingénieur son peut donc réaliser un mix pour chacune d’entre elles. Ce mix est réalisé au moment de la balance. Chaque musicien pourra demander plus ou moins de guitare, de batterie, de violon, etc. et entendra uniquement ce dont il a besoin. En fait, le musicien va pouvoir créer son propre mix en gérant le volume de chaque instrument.

Ci-contre, un concert de Daniela Padrón et ses musiciens où l’on peut voir que chaque musicien dispose de sa propre enceinte bain de pied.

Inconvénients

Chaque musicien va disposer de son retour et de son mix. Mais, plus il y aura de musicien, plus il y aura de bains de pied et plus les sons vont s’entrecroiser. Ce qui peut créer un brouhaha sur scène… Il faut donc trouver un juste milieu entre s’entendre, sans pour autant déranger les autres musiciens.

Une fois le concert commencé, il est compliqué de demander à l’ingénieur son de modifier votre mix ou d’augmenter la puissance de votre retour. Vous n’êtes pas maître de ses réglages, c’est lui qui gère tous ces aspects depuis sa table de mixage.

2.2 Un amplificateur

microphone ampli

C’est l’option la plus simple. Mais ça n’est pas la meilleure des solutions pour plusieurs raisons.

Avantages

En tant que musicien, vous possédez déjà un amplificateur à la maison. C’est donc du matériel que vous pouvez mettre à disposition pour un concert.

L’ampli sera à côté de vous pendant le concert. Il est donc très simple de s’approcher pour augmenter ou diminuer le volume.

Inconvénients

Vous n’entendrez que vous ! Au contraire d’une enceinte bain de pied, il vous sera impossible de récupérer le son du guitariste ou du bassiste pour vous aider à entendre ce qu’ils jouent…

Pensez à vérifier la puissance de votre ampli et soyez sûr qu’elle est suffisante. Si l’ampli est puissant, vous ne devriez avoir aucun problème : baisser le volume n’est pas une difficulté. En revanche, si la puissance de votre amplificateur est moindre, vous allez être obligé de le « pousser ». Or « pousser un ampli n’est absolument pas recommandé, vous risquez clairement de l’abîmer.

C’est un élément de plus à transporter avec tout votre matériel (instrument de musique, pédales à effets, câbles, affaires personnelles, etc.) Et vous savez qu’un amplificateur pèse lourd, très lourd ! Il est clairement le matériel de base du musicien qu’on déteste porter.

Enfin, l’amplificateur n’est pas idéal parce qu’une fois posé au sol, les ondes sonores émises sont dirigées face à l’ampli, et donc au ras du sol (et non en direction de vos oreilles). Avec le brouhaha ambiant, le retour sera moins audible, ce qui peut obliger le musicien à augmenter le volume… Sauf que s’il augmente son volume, ses voisins musiciens en feront de même et, au final, c’est une vraie cacophonie.

La petite astuce sera de basculer légèrement votre ampli afin de le positionner en direction de vos oreilles. Les ondes sonores iront ainsi vers le haut. Vérifiez qu’il tienne bien dans cette position. Un ampli n’apprécie pas beaucoup de tomber…

Retour son avec un ampli

2.3 Les in ear-monitors

des ear-monitors

Les in ear-monitors sont des oreillettes que le musicien utilisera comme retour. Elles permettent aux musiciens de recevoir leur retour directement dans les oreilles. Tous les musiciens ne les apprécient pas, car elles ne sont pas toujours confortables et parce qu’elles coupent d’une partie des sensations de la scène.

Avantages

Les in ear-monitors permettent de modérer la puissance sonore produite sur scène et ainsi de limiter les risques de larsen. Bien entendu, cela ne fonctionne réellement que si tous les musiciens présents sur scène optent pour des ear-monitors. Ce qui n’est jamais le cas ! Mais si quelques-uns les utilisent, cela va déjà limiter la puissance sonore générée sur scène. La tâche de l’ingénieur son aussi sera facilitée.

Elles sont aussi un atout non négligeable pour tous les instruments qui sont moins « bruyants ». Si le violoniste est positionné à côté du batteur, il appréciera les ear-monitors, car il pourra s’entendre avec plus de clarté. Ces oreillettes sont aussi très utiles aux chanteurs qui n’ont plus besoin d’hurler pour s’entendre. Leur justesse n’en est que meilleure !

Ces oreillettes isolent du brouhaha produit par toutes les enceintes et indirectement protègent votre audition. Cela fonctionne, si bien entendu, vous ne poussez pas le son à fond dans vos oreilles !

Dernier avantage, il est très facile d’augmenter ou de diminuer la puissance émise tout en étant sur scène. Ce qui est un vrai défi, si vous utilisez des enceintes bain de pied, car il vous faudra faire des signes à l’ingénieur son situé tout au fond de la salle !

Inconvénients

L’ambiance sonore d’une scène est liée à la fois à la puissance sonore, à la réverbération du son à travers la salle, aux vibrations ressenties, etc. Or, les ear-monitors vont supprimer le voyage du son dans l’air ce qui peut dénaturer le son entendu.

Les in ear-monitors ne permettent pas de créer un mix contenant les différents instruments. Vous n’entendrez que votre son !

Violoniste ear monitors

2.4 Les enceintes sur trépied

Enceinte sur trépied

Ce sont des retours classiques, appelés aussi « sides-fill », que l’on dispose sur trépied et positionne sur les côtés d’une scène. Très souvent, elles sont identiques aux enceintes bain de pied, sauf qu’on les place sur un trépied.

En tant que retour, elles ne sont pas vraiment utilisées. Généralement, lorsqu’un groupe utilise ce type d’enceintes comme retour, c’est parce qu’il lui a aussi été demandé de s’occuper du son en façade, car la salle n’en possédait pas. Dans ce cas, elles seront positionnées dans le dos des musiciens et auront une double utilité : sonoriser l’espace scénique et l’espace public. Ce qui signifie que vous ne pourrez pas créer un mix par musicien. Ils devront se débrouiller avec le retour façade !

Si vous utilisez des sides-fill comme enceintes de façade et en même temps comme retour son, essayez de les positionner de sorte à ce que le public et vous-même puissiez les entendre. Sans pour autant, diriger les ondes sonores vers les micros afin d’éviter le larsen et sans coller un musicien à côté de l’enceinte, auquel cas il lui faudra d’excellentes protections auditives ! 😉

2.5 Le cas catastrophe : la sonorisation générale de la salle

Si un régisseur de salle vous avoue qu’aucun retour ne sera mis à votre disposition sur scène… Vous feriez bien de réfléchir ! Cela signifie que l’organisateur ne mise pas pleinement sur votre prestation ou qu’il n’y connaît rien en musique. Jouer sur scène sans retour est un vrai défi, et certainement pas une partie de plaisir !

Vous n’aurez aucun son direct, uniquement la réverbération de la sonorisation de la salle. Il peut donc y avoir un léger décalage entre ce que vous jouez et ce que vous entendez. Il est possible de jouer dans ces conditions, mais vous risquez de ne pas apprécier ce moment.

Avant d’accepter ces conditions, demandez au régisseur de quel type de sonorisation (côté façade) est équipée la salle !? Il arrive qu’elle soit équipée uniquement d’enceintes prévues pour des conférences, donc des voix, et non de la musique. Dès que vous allez brancher votre matériel dessus, le son va crasher inévitablement. Tout simplement parce que ces enceintes ne sont pas prévues pour supporter la haute impédance de votre instrument.

Nous sommes partisans de dire qu’il vaut mieux refuser une prestation plutôt que de proposer quelque chose qui ne sera pas de qualité. Les spectateurs et l’organisateur seront eux-mêmes déçus par votre prestation… Cela risque d’être une mauvaise publicité pour vous !

3. Le choix des violonistes électriques

Nous avons demandé à plusieurs violonistes le type de retour son qu’ils préféraient. Ils sont unanimes en disant que tout va dépendre des conditions de jeu : intérieur vs extérieur, et du type de musique jouée. Deux types de retour reviennent : les in ear-monitors et les enceintes bain de pied. Beaucoup d’entre eux éliminent l’amplificateur qui est un objet supplémentaire à transporter.

Prestation en intérieur VS en extérieur

Si la prestation se fait en intérieur, tout type de retour sera satisfaisant. Il vous suffit d’évaluer la puissance nécessaire à votre prestation. Ne poussez pas trop le son afin de préserver la qualité du son en façade et sur scène.

En revanche, si la prestation se fait en extérieur, il faut tenir compte du vent qui peut balayer les ondes sonores… La première option donnée est les in ear-monitors, car, le son émis est directement entendu par vos oreilles. Sinon, les enceintes bain de pied ou un ampli peuvent servir de retour.

Un concert « électrique » vs un concert intimiste

Si la puissance sonore est importante, les violonistes optent généralement pour des ear-monitors ce qui leur permet d’entendre ce qu’ils jouent. Très souvent, le son d’un violon est noyé dans le lot d’instruments présents. Plus il y a d’instruments, plus le brouhaha est conséquent et plus il est compliqué d’entendre le son du violon. Les ondes sonores des retours positionnés au sol se mélangent, car l’espace scénique est petit. Du coup, les ear-monitors semblent plus adaptés !

S’ils ne disposent pas de ce type d’oreillettes, ils essayent d’isoler leur enceinte bain de pied de celles des autres musiciens. Leur objectif est d’entendre uniquement leur retour et pas celui du bassiste, qui n’a pas les mêmes besoins…

Si la puissance sonore est moindre, et que le concert est plus intimiste, alors tout type de retour est efficace.

Sources & Images : Christian Paolo, fabricants, Amanda Smith, Daniela Padrón et ses musiciens, nos amis violonistes, Unsplash – Alex Zamora, Hermes Rivera