Comment nettoyer et entretenir son violon ?

Nettoyer son violon

Un bon entretien de son archet et de son violon (ou tout autre instrument à cordes frottées), qu’il soit électrique ou acoustique, est essentiel pour leur offrir une durée de vie infinie.

Tous les points cités ci-dessous s’adressent autant aux violons, violoncelles, altos ou contrebasses acoustiques, qu’aux violoncelles, contrebasses, altos ou violons électriques (sauf mention particulière dans le paragraphe).

Entretien du violon

Rincer ses mains avant toute utilisation

Comme pour tout objet, si vous voulez qu’il ne s’abîme pas, il faut éviter de déposer de la graisse ou de la sueur dessus. Les taches de gras sont un vrai problème pour les corps en bois. Même si le vernis semble protéger le violon, il peut arriver qu’une grosse tache de graisse créée une tache bien visible et moche sur le corps de votre instrument.
Il n’y a qu’une solution : lavez-vous les mains avant de jouer, voire entre les sessions de jeu si vous avez tendance à beaucoup transpirer.

se laver les mains

Ça ne sera que plus agréable pour vous ! Jouer en ayant les mains moites ou glissantes n’est pas franchement très agréable.

Épousseter la colophane sur le corps du violon

Il faut prendre soin du corps de votre instrument. La première chose à faire, c’est d’épousseter la poussière de colophane qui se dépose après chaque session de jeu.
Nettoyez le corps du violon avec un simple chiffon doux, type microfibre ! Surtout, n’utilisez aucun produit chimique ou liquide pour nettoyer votre violon, à moins que ledit produit vous ait été recommandé par votre luthier. Un nettoyant non approprié risque d’endommager le vernis protecteur de votre instrument.

Eliminer colophane du violon

Certains vernis ne peuvent résister à des produits chimiques. Ils vont mal réagir lorsqu’ils sont confrontés à ce type de liquides en fondant, craquant ou cloquant.

Ne nettoyez pas le violon avec vos mains ou vos doigts ! Nous l’avons expliqué plus haut, vos mains sécrètent naturellement des corps gras et de la sueur, vous risquez de créer des taches.

Appliquer la « popote »

La popote : la « potion magique » des luthiers qui permet de nettoyer l’instrument. Attention, ça n’est pas du vernis, c’est un nettoyant spécial pour les violons classiques.

La popote ne s’applique pas sur les instruments électriques. Leurs corps ne sont pas protégés pas le vernis utilisé en lutherie traditionnelle. Elle n’est d’aucune utilité pour ce type d’instrument.

luthier

Votre luthier peut appliquer la popote sur le corps de votre instrument acoustique ou vous vendre de la popote que vous appliquerez vous-mêmes.

Ne l’utilisez pas régulièrement car elle reste corrosive. Contrairement à ce que beaucoup pensent, elle ne nourrit ni le bois, ni remplace le vernis. Son rôle est de nettoyer en surface l’instrument.

Comment applique-t-on la popote ?

  • On applique un peu de popote sur un chiffon doux bien propre.
  • Puis, on passe ce chiffon petit à petit sur le corps du violon en frottant. Votre chiffon devrait devenir sale après quelques passages. Dans ce cas, pensez à réappliquer un peu de popote sur une autre zone du chiffon afin de ne pas réintroduire les saletés. L’application est considérée comme complète dès que vous avez fait tout l’instrument et qu’il n’y a plus de zones avec un surplus de popote. Si vous notez un surplus de popote, vous devez frotter pour sécher cette zone.
  • Une fois appliqué, il faut la laisser sécher !

Ce qu’il faut éviter de faire avec la popote :

  • Ne pas appliquer de la popote trop souvent ! Une fois par an, c’est suffisant !
  • Trop mettre de popote sur le chiffon… Il sera compliqué d’assécher le corps et ça peut rendre le corps de l’instrument un peu « gluant ». Et puis, le nettoyage n’aurait servi à rien. Au moindre coup d’archet, la poussière de colophane se déposera à nouveau sur les zones collantes.
  • Jouer avant que la popote soit bien sèche. On revient au point précédent, si vous jouez alors que le séchage n’est pas terminé, la poussière de colophane va se coller sur les zones humides.
  • Appliquer la popote sur des zones abîmées. La popote n’est pas un vernis, elle ne va pas le remplacer. Si votre instrument classique est abîmé, direction le luthier !

Vérifier l’alignement du chevalet

Le chevalet n’est fixé sur aucun violon. Il est maintenu verticalement sur le corps du violon grâce à la pression des cordes qu’il subit. N’étant pas fixé, il peut s’incliner. Un chevalet incliné entraîne une mauvaise acoustique et surtout, il y a un énorme risque de casser les cordes.

Donc pensez à vérifier qu’il est bien aligné verticalement au corps du violon. Il ne doit être ni incliné vers l’avant ni vers l’arrière.

Si vous notez une inclinaison du chevalet, il vous faut le redresser. Pincez-le entre vos pouces et vos autres doigts, et redressez-le en le tirant délicatement. Si besoin, vous pouvez légèrement détendre les cordes afin de faciliter son repositionnement.

Découvrez notre tutoriel pour redresser le chevalet de son violon.

Entretenir le pickup du violon électrique

Pour un violon électrique utilisant un pickup piezo électrique à plusieurs capteurs, pensez à souffler sur le chevalet afin de retirer la poussière de colophane qui a pu s’introduire à l’intérieur du pickup.

La poussière a tendance à s’introduire à l’intérieur du système et peut bloquer les capteurs. S’ils sont bloqués, ils ne peuvent plus capter les vibrations de vos cordes.

Vous pouvez souffler vous-même en évitant de postillonner sur le violon et les cordes, ou à l’aide d’une bombe d’air sec dépoussiérante. Attention, ces dernières peuvent parfois produire un léger liquide, qu’il vous faut éviter de faire couler sur le chevalet.

Ce type de bombes se trouve souvent au rayon informatique, car elles sont utilisées pour dépoussiérer l’intérieur des ordinateurs.

Ranger son violon dans sa boite

Vous avez fini de jouer, alors pensez à ranger l’instrument dans sa boite. Elle est le meilleur endroit pour le protéger des chutes, des coups, des rayures, etc. La boite protège aussi votre archet et les cordes.

Il faut garder le violon dans un environnement ni trop sec, ni trop humide afin d’éviter des changements de températures et d’hygrométries trop brusques ou trop importants. Pour information, l’hygrométrie est la science qui mesure le degré d’humidité de l’atmosphère.

En conclusion, notez simplement qu’un instrument de musique n’apprécie ni la chaleur, ni le froid, ni l’humidité, ni un environnement trop sec.

Entretien des cordes

Nettoyer les cordes

Tout comme, vous avez nettoyé le corps du violon, il faut nettoyer les cordes en éliminant le surplus de colophane qui s’est déposé, et en éliminant les sécrétions déposées par vos doigts et mains.

L’accumulation de colophane n’affectera pas réellement le son de l’instrument. Par contre si vous ne prenez pas soin de la retirer, elle peut user plus rapidement vos cordes. De plus, avec le temps, le dépôt de colophane va se consolider et plus vous attendez, plus il sera difficile de l’éliminer…

Car, votre corps produit naturellement des sécrétions, souvent grasses, collantes et corrosives pour les cordes. On les remarque lorsqu’on touche une vitre avec les doigts ; on y laisse toujours les empreintes digitales de nos doigts. Ces sécrétions peuvent petit à petit attaquer vos cordes. Un bon entretien des cordes leur assure une durée de vie plus longue et de meilleures qualités sonores.

Pour nettoyer des cordes, ne vous lancez pas dans des recettes farfelues à base de solution chimique et d’objets inadaptés comme le papier verre, la brosse métallique, etc. Certes, ça décrasse, mais ça brise aussi les matériaux qui constituent la corde !

Comment nettoyer les cordes d’un violon ?

Il suffit d’utiliser un chiffon doux type microfibre, et de passer un coup sur les cordes après chaque session de jeu. Cela fonctionnera, si les dépôts de colophane n’ont pas durci sur la corde.

Si vous notez qu’un dépôt épais et compacte s’est aggloméré en surface des cordes, il va falloir gratter ce résidu. Ce type de dépôt ne s’enlève pas au chiffon doux. Il faut gratter doucement à l’aide d’un objet rigide non tranchant : un bout de carton, une carte de visite, etc. L’amas de colophane sera brisé et se décollera des cordes. Ne grattez pas avec vos doigts, ou le cycle se répétera inlassablement. Vous allez faire tomber les résidus de colophane, mais vous allez aussi déposer des sécrétions sur les cordes sur lesquelles la colophane va à nouveau s’agglutiner.

Vérifier l’état des cordes

Pensez à vérifier l’état de vos cordes. Si après nettoyage, vous remarquez une érosion anormale d’une corde, c’est qu’il est temps de la remplacer. Une corde usée est facilement identifiable :

  • Elle produit un son faible ou de mauvaise qualité
  • Elle est érodée. Cette érosion se voit à l’œil nu : la corde est effritée, comme mise à nue aux endroits où vous posez l’archet…

Lors du remplacement d’une corde, sur votre violon classique, vous pouvez graisser les crans du sillet et du chevalet à l’aide d’un crayon gris gras. Attention, cette opération n’est pas recommandée pour les violons électriques équipés d’un chevalet doté de capteur piezo électrique dont les violons électriques 3Dvarius. Une telle opération pourrait bloquer les capteurs qui ne pourront plus capter les vibrations des cordes.

Découvrez notre article pour apprendre à remplacer les cordes de votre violon.

Entretenir les chevilles ou mécaniques

Lors du remplacement d’une corde, profitez-en pour vérifier l’état de fonctionnement des chevilles ou mécaniques. Il vous faut vérifier que les chevilles / mécaniques se tournent facilement et maintiennent correctement l’accordage.

chevilles de violon vs mécaniques de guitare

Pour un violon électrique, une mécanique qui ne maintient plus la corde doit être remplacée. Cela peut se produire après des dizaines d’années d’utilisation. La tension des cordes peut fatiguer le mécanisme. Aucun autre entretien spécifique aux mécaniques de guitare n’est nécessaire.

Pour un violon classique, les chevilles peuvent devenir dures à tourner ou glissantes. Si elles semblent glissantes, au moment du remplacement de la corde, appliquez un peu de craie sur la zone en contact avec le bois. La craie va ajouter de l’adhérence à la cheville. Si au contraire, elles ne se tournent pas facilement, il faut effectuer la même chose mais en appliquant du savon de Marseille. Le savon facilitera l’accordage.

Entretien de l’archet

Détendre la mèche de crins

Cela semble anodin, mais il arrive qu’on oublie de détendre le crin de l’archet. La baguette de votre archet n’appréciera pas d’être tendu en permanence. Elle risque d’adopter cette courbure de manière permanente et les crins vont s’étirer à outrance.

Ne pas toucher le crin avec les doigts

C’est la base : surtout ne toucher pas le crin de votre archet avec vos doigts. En fait, vos doigts ne sont jamais très propres. Ils vont déposer du gras sur le crin, du coup la colophane va s’agglomérer sur le crin. La base de la mèche de crin va noircir, devenir collante, etc.

Nettoyer la baguette et le crin

Comme le corps de votre violon, l’archet est protégé par un vernis qui n’apprécie pas la poussière de colophane. Il faut donc épousseter la baguette et la mèche avec un chiffon doux et propre. Il ne faut pas appliquer de produits chimiques pour le nettoyer.

Mèche sale d'un archet

Faire un reméchage si besoin

Si votre mèche manque de crins parce qu’ils se sont cassés avec le temps, il faudra remécher l’archet. Nous vous invitons à lire l’article qui aborde le reméchage d’un archet.

Rangez l’archet si vous ne jouez pas

Vous avez terminé de jouer, de répéter, etc. Pensez à ranger votre archet dans votre boite de violon ou boite d’archet dans le logement prévu à cet effet. Ça évitera à la poussière de s’accumuler sur la mèche, sa durée de vie en sera plus longue.

Photos : Unsplash – CDC, Uriel Soberanes, Patrick Schneider