Ai-je besoin d’un préampli ?

Qu’est-ce qu’un préamplificateur ?

Définition du préampli

Un préampli permet de rendre compréhensible et utilisable le son produit par un instrument de musique. Un préamplificateur, appelé aussi un préamp ou un préampli, est un appareil électronique qui augmente, nettoie et éventuellement façonne le signal produit par un microphone, un instrument de musique ou tout autre dispositif de production audio. C’est un élément important dans une chaîne de capture sonore.

Un préampli peut être un petit appareil strictement dédié à la préamplification ou tout autre appareil contenant un système de préamplification capable de booster votre signal (processeur d’effets, amplificateur, etc.)

À quoi sert un pré ampli ?

Le premier intérêt d’un pré ampli est d’intensifier le signal reçu avant de le transmettre à l’amplificateur. Selon la qualité du pickup installé sur un instrument, ce signal peut être très faible d’où la nécessité de le rehausser pour qu’il soit plus facilement traitable ensuite.

Le premier rôle du pré-ampli est donc de booster le signal reçu. Mais, aujourd’hui, les pré-amplis ne se contentent pas seulement d’amplifier le signal, ils peuvent aussi l’ajuster à l’aide de différents paramètres. Ces pré-amplis colorent le son pour le rendre plus clair, plus chaud, etc. grâce à des réglages appliqués aux fréquences du signal.

Pourquoi conseille-t-on aux musiciens d’utiliser un préamplificateur ?

On retrouve des préamplificateurs dans toutes les chaînes audio que cela soit pour les microphones, les instruments de musique, les systèmes hifis, les tables de mixage, etc.

Malheureusement, beaucoup de préamplis intégrés sont de qualité médiocre car ces appareils n’ont pas pour fonction principale la préamplification. Les fabricants ne consacrent pas leurs efforts d’innovation sur la préamplification si l’objectif du produit est le mixage par exemple.
Un musicien ne peut pas attendre que la table de mixage puisse préamplifier correctement le son de son instrument. La table de mixage sert à mixer différentes sources sonores afin de les diffuser sur une même piste à l’aide d’un système d’amplification. Même si elle est capable d’améliorer le son d’une guitare, ce n’est pas ce qu’on attend d’elle.

C’est au musicien de travailler le son produit ! Le signal envoyé après un instrument et les différents appareils intermédiaires doit être celui qu’il souhaite faire entendre à l’audience. Le préampli permet justement de travailler votre signal. Il peut compenser la faible puissance du signal ou les pertes de signal causées par les câbles, les convertisseurs analogique-numérique et d’autres équipements. Les préamplificateurs peuvent également ajouter diverses fonctionnalités comme l’égalisation et la compression pour améliorer la qualité sonore du signal.

Quel préampli choisir ?

Types de préamplificateurs disponibles

Ampero ii Stomp processeur multi-effetsUn préampli peut prendre différentes formes. Il existe des appareils nommés préamplificateurs jouant uniquement ce rôle. Dans les magasins, on les retrouve sous l’appellation « préamplis pour guitares ». Mais un préampli peut très bien être un amplificateur, une pédale à effet (ci-contre l’Ampero ii), un boitier DI, un système sans-fil ou tout autre appareil branché directement après votre instrument. Évidemment, un préampli dédié uniquement à la préamplification est doté de composants adaptés spécifiquement à ce rôle. Un ampli contenant un pré-ampli n’a pas obligatoirement le meilleur préampli car sa vocation première est l’amplification. Le constructeur d’un ampli mise plus sur les haut-parleurs que le préampli.

Cela ne signifie pas que les amplis ou tout autre dispositif sont de mauvais préamplis. Mais, il arrive que des appareils contiennent de très mauvais système de préamplification incapables de gérer le son produit par des instruments de musique. Nous y reviendrons un peu plus bas.

En terme technique, il existe deux familles de préamplis : les préamplis à transistors (les plus communs) et les préamplis à lampe (recherchés et adulés par les puristes, surtout par les guitaristes). La majorité des préamplificateurs utilisent des transistors. Ce sont des composants électroniques capables d’amplifier un signal. Plusieurs caractéristiques d’un préampli sont à analyser avant achat dont l’impédance, le rapport son sur bruit (ou S/B, S/N ou SNR) et éventuellement le taux de distorsion.

Caractéristiques des préamplis

Le Rapport Son sur Bruit et le taux de distorsion

Le rapport son sur bruit, ou S/N pour Signal / Noise Ratio, est une valeur donnée en décibels. Tout appareil électronique génère un certain nombre de parasites qui se mélangent au signal audio. Le S/N calcule l’écart entre le bruit de fond généré par l’appareil et son signal sonore traité. Plus ce rapport est élevé, plus le bruit de fond est faible, plus l’appareil est qualitatif. Si le rapport est donné en négatif, plus il est bas, plus il est bon.

Le taux de distorsion est rarement donné par les fabricants. Mais notez que plus il est faible, mieux c’est.

Comprendre l’impédance

Pour un instrument de musique, l’élément le plus important est l’impédance. L’impédance est une mesure de la résistance d’un système face au courant alternatif qui le traverse. Plus grossièrement, c’est la capacité du signal à se propager à travers un circuit. L’impédance est importante car elle peut affecter la quantité de signal qui passe d’un appareil à un autre. Par exemple, un préamplificateur peut avoir une impédance d’entrée différente de celle du signal envoyé par un instrument de musique. Cela peut entraîner une perte de signal et générer de la distorsion. Pour minimiser ces effets négatifs, il est important de choisir des appareils ayant une impédance compatible.

Ai-je besoin d’un préampli ?

Cela va dépendre de l’impédance de votre instrument et de l’appareil auquel vous allez le brancher. Si le son est bon, c’est que vous n’avez pas besoin de préampli ou que le premier appareil branché à votre instrument joue idéalement son rôle de préamplificateur. Si en revanche, le son est de mauvaise qualité, c’est qu’il y a un souci de compatibilité. L’impédance de l’instrument dépend de son pickup : est-il magnétique ou piezoélectrique ? Est-il passif ou actif ?

Pickups magnétiques vs piezoélectriques

La différence entre un pickup magnétique et piezoélectrique est relative à la technologie employée. Les basses et guitares électriques utilisent généralement des pickups magnétiques à haute impédance. Dans le milieu des guitares acoustiques et des instruments à cordes frottées, dont font partie les violons et violoncelles électriques, on utilise généralement des pickups piezoélectriques qui génèrent un signal à très haute impédance. Si vous connectez ces instruments à des appareils possédant des entrées à faible impédance, le signal sera réduit et déformé. En revanche, des appareils disposant d’une entrée à haute impédance optimisent le potentiel sonore de votre instrument. Pour comprendre le fonctionnement des pickups, nous vous invitons à lire notre article : Qu’est-ce qu’un pickup ? Comment fonctionne-t-il ?

Schéma présentant les fonctionnalités d'un pickup de violon

Instruments actifs vs passifs

Les instruments dits actifs nécessitent l’utilisation d’une pile pour générer un son. Les instruments passifs n’ont pas besoin d’une source d’énergie pour fonctionner.

Qu'est-ce qu'un violon actif ?

Les impédances des instruments de musique

Les instruments de musique sont généralement à haute impédance (guitares, basses, etc.) et la majorité des appareils pour les instruments de musique disposent de différentes entrées capables de gérer leurs impédances. Par exemple, le processeur d’effets Ampero Hotone dispose d’un switch permettant de sélectionner un mode d’entrée parmi 3 valeurs d’impédance différentes :

  • Le EGT pour guitare ou basse électrique (pickup magnétique à haute impédance) : 1MOhms
  • Le AGT pour guitare acoustique ou un autre instrument acoustique (pickup acoustique à très haute impédance) : 4,7MOhms
  • Le Line pour un clavier ou un synthétiseur (signal et impédance maitrisés) : 10KOhms

Le switch permettant de changer d'entrée d'impédance sur l'Ampero

Chaque mode correspond à un type d’impédance d’entrée. Les instruments de musique produisant de très hautes impédances utilisent des pickups piezoélectriques. On y retrouve la majorité des violons, altos, contrebasses et violoncelles électriques, mais aussi certaines guitares acoustiques.

Type de pickups Type d’impédance Plage d’impédance Entrée recommandée
Pickups magnétiques passifs (guitares électriques, basses) Haute impédance Entre 5 et 20kOhms 1MOhms ou plus
Pickups piezoélectriques passifs (violons, violoncelles, guitares acoustiques) Très haute impédance Entre 500kOhms et 3MOhms (parfois plus) Au moins 1MOhms si possible plus
Pickups piezoélectriques ou magnétiques actifs (instruments de musique nécessitant une pile pour générer un son) Haute à moyenne impédance < à 20kOhms (parfois plus) 1MOhms

Si on reprend les modes de l’Ampero Hotone, on utiliserait le mode EGT pour une guitare électrique utilisant un pickup magnétique passif et le mode AGT pour un violon électrique utilisant un pickup piezo passif. Le mode AGT est recommandé à tous nos violonistes et violoncellistes car nos violons et violoncelles électriques disposent d’un pickup piezoélectrique passif. Il faut donc vérifier la compatibilité entre l’impédance de sortie de votre instrument et celle d’entrée de l’appareil qui suit. Il se peut que la valeur d’impédance d’entrée ne soit pas mentionnée. Dans ce cas, référez-vous à la catégorie d’appareil : est-ce un appareil conçu spécialement pour un violon ? ou pour une guitare électrique ?

Attention, l’impédance de sortie de votre instrument est à prendre en compte seulement pour le premier appareil suivant votre signal. Si vous branchez votre violon directement à un processeur d’effets, c’est lui qui devra être compatible. Si vous utilisez un système sans-fil, c’est ce système qui doit l’être.

Système sans fil Xvive installée sur une guitare

Que se passe-t-il si l’impédance d’entrée et de sortie ne correspondent pas ?

Il y a plusieurs possibilités : aucun son, un son brouillé par des parasites ou des bourdonnements, un son générant du souffle à fort volume, un son distordu et nasillard, un son très faible, un son intermittent, etc.

La différence d’impédance entre les deux éléments va éliminer une partie du signal et de ses fréquences, le son est alors incomplet. L’impédance de votre instrument est d’ailleurs très souvent l’une des raisons d’incompatibilité avec certains appareils bas de gamme. Ces appareils électroniques ne sont pas capables de gérer le signal et génèrent un son distordu ou intermittent.

Sources et images : Hotone, Xvive, 3Dvarius

Tags : ampli, pickup, préampli

Subscribe to our mailing list and receive our tips

Like this article? Share with your friends!

Keep on reading