Quelle plateforme de streaming pour un musicien ?

Quelle plateforme de streaming choisir pour un musicien ?

Il existe tout un tas de possibilité pour diffuser sa musique en direct à votre communauté. Parmi les plus célèbres, on trouve : Facebook, YouTube, Twitch ou encore Instagram.

Quelle plateforme choisir ?

Il semble logique d’opter pour la plateforme sur laquelle vous avez le plus de followers, celle où vous avez le plus d’engagement de la part de votre communauté. Et pourtant, la diffusion en direct sur Internet, comme tout type de diffusion, est régit par le respect du droit d’auteur ou du copyright selon les territoires. Or chaque plateforme possède, ou ne possède pas, d’accords de diffusion d’œuvres protégées avec les sociétés gérant les droits de ces œuvres.

À cela, s’ajoute des habitudes d’audience, des choix et des objectifs que vous avez fixé. Voici quelques questions à se poser :

  • Souhaitez-vous fédérer une communauté autour de votre musique en la laissant interagir ?
  • Souhaitez-vous streamer régulièrement ? Ou est-ce pour une seule occasion ?
  • Souhaitez-vous jouer ou partager des compositions originales et/ou des reprises, et/ou discuter avec votre communauté ?
  • Est-ce que vous aimeriez faire payer l’accès à votre prestation ? Ou obtenir des dons ?
  • Allez-vous streamer uniquement de la musique ou toute autre passion (jeux vidéo, cuisine, etc.) ?

Si vous avez doutes sur le live streaming, nous avons écrit un premier article expliquant qu’est-ce que le live streaming et ce qu’il peut apporter à tout musicien.

Chaque plateforme possède des avantages et inconvénients. Il faut donc trouver celle qui correspond le mieux à vos attentes et besoins.

Comparatif des plateformes

Twitch Facebook Live Instagram Youtube Live Stage It
Gratuit Oui Oui Oui Oui Oui
Types de rémunération intégrés Abonnements, Dons, Affiliation Twitch (accessible sous conditions) Aucune. Les dons sont envisageables mais aucune intégration n’est proposée par Facebook. Il faut passer par une application tierce. Aucune. Les dons sont envisageables mais cela reste difficile à mettre en œuvre. Il faut le préciser entre chaque morceau et trouver un moyen simple pour proposer aux gens de vous laisser un don. Monétisation, Dons, Abonnements Entrées payantes et dons (reversement de 80% des revenus touchés)
Streamable depuis un PC et un téléphone Oui, on peut lancer son stream depuis l’application mobile ou un logiciel dédié comme OBS. Oui, on peut lancer son stream depuis l’application mobile, le site Internet ou un logiciel dédié comme OBS Application mobile uniquement Oui, on peut lancer son stream depuis l’application mobile, le site Internet ou un logiciel dédié comme OBS Oui, on peut lancer son stream depuis l’application mobile, le site Internet ou un logiciel dédié comme OBS
Interaction avec les spectateurs Tchat, notifications, émoticônes, bot, commandes spéciales, etc. Tchat, notifications, émoticônes, bot, commandes spéciales, etc. Tchat uniquement Tchat, notifications, émoticônes, bot, commandes spéciales, etc. Tchat, notifications, émoticônes, bot, commandes spéciales, etc.
VOD Oui, mais attention aux plaintes DMCA Oui, mais attention au respect du droit d’auteur et copyright Non sauf si vous sauvez la prestation en tant que vidéo IGTV. Attention au respect du droit d’auteur et copyright ! Oui, mais attention au respect du droit d’auteur et copyright Non, il n’y a aucune sauvegarde de vos lives

Twitch

Convient autant à la musique qu’à d’autres activités (dessin, jeux vidéo, cuisine, etc.)

Twitch
Avantages Inconvénients
La plateforme la plus adaptée actuellement
Moins de concurrence que YouTube donc la chaîne peut grossir plus rapidement si vous proposez un stream de qualité
Compatible avec un logiciel de streaming dédié (OBS, XSplit, etc.)
Options de revenus intégrés
Plaintes DMCA
Demande un peu de temps pour personnaliser sa chaîne si on passe par un logiciel de streaming
On démarre souvent de 0 (nouvelle plateforme donc 0 abonné)
À notre avis, la meilleure plateforme du moment si vous souhaitez vous lancer sur du long terme. Idéal pour des lives de qualité vidéo et audio lors desquels on souhaite interagir avec les spectateurs, avec des possibilités de rémunération grâce aux dons et abonnements. Cependant, prenez garde à respecter le DMCA ! Grâce à la catégorisation des streams, Twitch est aussi la plateforme idéale pour diffuser sur une même chaîne des jeux vidéo, de la musique ou des recettes de cuisine !

Facebook Live

Facebook Live
Avantages Inconvénients
Tout musicien / groupe possède une page Facebook avec des followers et un compte personnel avec une liste d’amis prêts à participer. Le tout simplifie la mise en avant de tout streaming auprès d’une communauté.
Compatible avec un logiciel de streaming dédié
Interaction avec les spectateurs possibles
Très simple de lancer un live avec son téléphone (attention la qualité de capture sonore d’un téléphone est souvent médiocre, or en musique, le son est la clé de votre réussite)
Attention au DMCA
Demande un peu de temps pour créer des templates si vous passez par un logiciel tiers
Difficile de sortir du lot et d’être visible naturellement car il n’y a aucune catégorie pour être visible. Si personne ne partage votre live, personne ne le verra (hors followers)
Pas de monétisation intégrée
La plateforme idéale si vous avez une page Facebook avec une communauté active et un lot d’amis vous soutenant. Les partages successifs de vos fans et amis draineront obligatoirement du trafic et donc de l’audience. Idéal aussi pour des streams peu réguliers. Vous aurez des soucis de blocage si vous jouez à l’aide de backtracks. Si le backtrack ou la reprise est identifiée par Facebook, votre stream sera coupé.

Instagram

Instagram
Avantages Inconvénients
Tout musicien / groupe possède un compte avec des followers
Très simple de lancer un live avec son téléphone (attention la qualité de capture sonore d’un téléphone est souvent médiocre, or en musique, le son est la clé de votre réussite)
Attention au DMCA
Pas de streaming qualitatif avec un logiciel dédié
Très compliqué d’être visible naturellement. Si personne ne partage votre live, personne ne le verra (hors followers)
Pas de monétisation intégrée
Difficile de faire de longs streams, Instagram est une application mobile et le téléphone ne se prête pas beaucoup à de longs formats.
Instagram Live s’adresse surtout à des musiciens possédant une communauté active sur cette plateforme. La durée des lives est généralement courte (3 à 15 minutes). C’est une option intéressante pour un stream impromptu, mais à oublier si vous souhaitez obtenir des dons.

Youtube Live

YouTube Live
Avantages Inconvénients
Vidéo et audio de qualité (4K possible)
Convient autant à de longs que courts formats de diffusion
Compatible avec un logiciel de streaming dédié, et fonctionne aussi parfaitement avec un téléphone portable
Options de monétisation disponibles
La plupart des chaînes YouTube de musiciens ne compte pas des centaines d’abonnés.
La plateforme est surtout reconnue pour de la diffusion on demand, et pas du live. Il faut donc réaliser une campagne de communication avant son live pour attirer des spectateurs.
Attention au DMCA
Impossible d’être visible naturellement. Si personne ne suit votre chaîne ou ne partage votre live sur d’autres réseaux, vous serez invisible.
Limitation de diffusion via un mobile si vous avez moins de 1000 abonnés.
Pour du live streaming, la plateforme est intéressante si vous avez une grosse chaîne YouTube ou si c’est pour une occasion très particulière (lancement d’un album, concert spécial, etc.) Attention au DMCA, pour du streaming live, le blocage est immédiat si vous diffusez des chansons protégées par un copyright ou droit d’auteur.

StageIt

StageIt
Avantages Inconvénients
La plateforme la plus adaptée pour des concerts payants (le spectateur paye un ticket d’entrée pour voir votre performance)
Compatible avec un logiciel de streaming dédié
Options de revenus intégrés et entrées payantes pour les spectateurs
Pas de problème de DMCA car StageIt possède des licenses
Plateforme très méconnue du public
Difficile d’être visible sans une grosse communication au préalable
StageIt est une très bonne alternative aux précédentes plateformes. Elle est idéale pour un événement spécial (lancement d’un album, concert duo, etc.) L’entreé est payante pour chaque spectateur. Vous définissez un prix de ticket d’entrée pour assister à votre performance et 80% des revenus vous sont reversés directement. Aucune crainte à avoir côté DMCA et copyright puisque StageIt s’occupe de tout.

Respect du droit d’auteur et contentieux

En vous lançant dans le streaming live, ne pensez pas que le droit d’auteur et copyright vont disparaître. Faites très attention à ses différents droits ! Depuis plusieurs mois, la plateforme Twitch a lancé une vaste « campagne autour du respect des droits d’auteurs et du copyright ». On ne peut pas dire qu’il s’agissait d’une campagne informative mais plutôt d’une série d’avertissements automatiques pour non-respect du DMCA.

Le DMCA, ou Digital Millennium Copyright Act, est une loi américaine établissant une législation autour de la propriété intellectuelle suite à l’arrivée du numérique.

Elle exonère de leur responsabilité les fournisseurs de service en ligne retirant rapidement du contenu protégé par un droit d’auteur publié par leurs utilisateurs. À partir de 2020, Twitch a reçu massivement des plaintes de la part des principaux majors et gestionnaires des droits autour de la musique pour non-respect du DMCA.

Cette campagne est toujours en cours et des emails d’avertissements sont toujours envoyés à des streamers. L’objectif est de faire comprendre que l’utilisation de contenus, et notamment de musiques, protégés est réglementée !

Chaque streamer peut recevoir une notification d’infraction au DMCA. Trois notifications sont tolérées, au-delà Twitch menace de fermer la chaîne. À priori, très peu de chaînes ont été fermées.


En même temps, personne ne souhaite perdre des mois d’investissement pour agrandir son nombre de spectateurs. Alors, logiquement, chaque streamer s’attache à respecter ces règles.

Droit d’auteur VS Droits voisins VS Copyright
En France et en Europe, le droit d’auteur protège les créateurs d’œuvres originales. Les droits voisins du droit d’auteur ressemblent aux droits d’auteur par les prérogatives qu’ils accordent. Mais ils protègent la contribution artistique ou financière ajoutée à une création (interprète, artiste, producteur, etc.)
Ce type de droits est complètement différent du Copyright anglo-saxon utilisé notamment aux Etats-Unis. Le Copyright protège l’exploitation d’une œuvre pendant une période déterminée. Il définit un droit d’exploitation de l’œuvre sur une durée, et ne protège pas directement l’auteur de l’œuvre.

En utilisant les plateformes YouTube, Facebook ou Twitch, vous diffusez du contenu et vous devez être absolument certain d’avoir le droit de le diffuser. Toutes les plateformes considèrent qu’il est de votre responsabilité de savoir si vous pouvez diffuser ce contenu. Nous allons analyser les possibilités offertes par les plateformes les plus utilisées actuellement.

Sur Twitch

Revenons à Twitch et à sa grande campagne sur le respect du DMCA. Au final, après plusieurs mois, que sait-on à ce sujet ? Vraiment pas grand-chose… La campagne ressemble à une mesure mise en œuvre pour dire à tout le monde : « Attention à tous, vous utilisez de la musique protégée, arrêtez tout, ou on supprime votre chaîne. »

Les notifications pour non-respect du DMCA ont été nombreuses pendant plusieurs mois, et certains streamers en reçoivent toujours ! Tout le monde a saisi qu’il fallait arrêter d’utiliser du contenu protégé.

twitch

Les utilisateurs ont pris peur de perdre sa chaîne Twitch et ont complètement stoppé la diffusion de musique protégée. Ce qui finalement a eu l’effet escompté. Du coup, la question se pose évidemment pour les streamers musiciens et chanteurs ! Qu’ont-ils le droit de jouer, de chanter et de diffuser sur leur chaîne ?

Ce que Twitch dit

Nous avons tenté de comprendre ce que Twitch conseillait aujourd’hui. C’est assez flou ! Voilà ce que mentionne Twitch dans sa guideline pour la musique :

Voici quelques exemples de types de contenus musicaux que vous ne pouvez pas utiliser dans les streams ou contenus à la demande sur Twitch :

  • Karaoké – chanter sur un enregistrement de karaoké autre que les interprétations dans un jeu de karaoké pour lequel vous disposez d’une licence de partage sur Twitch.
  • Playback – le fait de chanter ou de faire semblant de chanter sur une musique qui ne vous appartient pas ou pour laquelle vous n’avez pas de licence de partage sur Twitch.
  • Représentation visuelle de la musique – les paroles, les partitions, les tablatures ou toute autre représentation visuelle de morceaux de musique protégés par droit d’auteur autre que ceux qui vous appartiennent ou pour lesquels vous disposez d’une licence de partage sur Twitch.
  • Reprises – les reprises d’une chanson appartenant à quelqu’un d’autre, à l’exception des représentations en direct sur votre stream Twitch. Si vous reprenez une chanson en direct lors d’un stream Twitch, essayez autant que possible d’interpréter la chanson telle qu’elle a été écrite par l’auteur et de créer tous les éléments sonores vous-même, sans incorporer de pistes instrumentales, d’enregistrements musicaux ou d’autres éléments enregistrés appartenant à d’autres personnes.

Si vous souhaitez lire la totalité de leurs guidelines sur le sujet, c’est par ici. Voici aussi un petit tweet récapitulatif de ce qu’il est conseillé de faire et ne pas faire, et des risques encourus.

Alors on pourrait croire que le texte est clair, mais comme d’habitude tout est sujet à interprétation. D’ailleurs, c’est comme le verbe utilisé dans le paragraphe : interpréter. Dans le dictionnaire, on peut lire à interpréter : “Jouer (une œuvre) de manière à exprimer le contenu (pièce, sonate, etc.)“

Nous avons un temps songé à écrire à Twitch directement pour bien cerner ce qui était écrit, mais impossible d’aborder le thème des DMCA avec leur formulaire de contact. Si on sélectionne la catégorie DMCA, la page est obligatoirement redirigée vers leur page informative du DMCA. Nous avons donc décidé de demander directement aux musiciens possédant une chaîne Twitch.


Ce que les streamers musiciens disent

Nous avons vogué sur des chaînes musicales françaises et anglaises demandant aux streamers : « En tant que musicien (ou chanteur, ou DJ selon le cas), comment gères-tu la diffusion de titres et le DMCA ? »

Première réponse d’un DJ qui, tout en continuant de mixer de la musique non libre de droit, crie dans son microphone : « Le DMCA on s’en fout !!!! » Ok, donc sur cette chaîne, l’intéressé n’a que faire du DMCA et continue de mixer sans se poser la moindre question.

Deuxième tentative sur une chaîne où un guitariste joue des titres à l’aide d’un backtrack. À la fin de son morceau, il prend le temps de répondre et dit : « Je continue de jouer avec des backtracks et je n’ai jamais reçu le moindre avertissement de la part de Twitch. »

Troisième tentative auprès d’un pianiste qui reprend des morceaux célèbres avec ou sans backtrack. Il est beaucoup plus précis et explique : « Si tu fais des covers, ça passe ! Sauf si tu montres la vraie vidéo de YouTube. Mais si tu utilises juste le son depuis YouTube, il n’y a pas de problème. Twitch ne coupe pas mon stream même si je joue de la musique protégée. Sinon on ne pourrait pas faire de musique et la catégorie Music (de Twitch) n’aurait pas lieu d’exister. En gros, il n’y a pas de censure pour les musiciens. Par contre, j’ai désactivé les rediffusions. »

Il semblerait qu’une certaine tolérance soit de mise pour les musiciens et DJs. Tant qu’ils interprètent le titre à leur manière et que la musique protégée n’est pas diffusée seule, et tant que la vidéo n’est pas visible à l’image, cela ne poserait pas de souci. En réalité, et comme mentionné dans les guidelines, cela ne respecte pas le DMCA. Mais il est difficile pour les majors d’envoyer des plaintes pour non-respect du DMCA si la diffusion n’est plus disponible ! Ils utilisent les rediffusions pour prouver un non-respect des droits qui leur appartiennent. Sans vidéo, la plainte est difficilement recevable.

On a posé à la question à quelques streamers que nous connaissons personnellement et qui sont affiliés ou partenaires Twitch. Ils ont donc une relation privilégiée avec des personnes travaillant chez Twitch. Ces représentants Twitch leur ont conseillé de supprimer de leur chaîne toutes les VOD et clips (video on demand ou vidéos en replay) contenant des reprises et backtracks afin d’éviter les plaintes DMCA. Ils ont aussi suggéré de désactiver les VOD et évidemment de ne pas créer de clips. Au moment où nous écrivons ces lignes, il n’y aurait pas de risque pour la diffusion en direct.

Évidemment, la meilleure solution est de jouer des compositions originales ! Beaucoup de musiciens jouent leurs compositions. Cependant, il est compliqué d’avoir un set diversifié avec des compositions personnelles pour des sessions de plusieurs heures hebdomadaires. Il n’est pas très intéressant et gratifiant de jouer les 15 mêmes morceaux toute la soirée.

Autre solution, jouer de la musique sans copyright et donc sans DMCA ! Pour trouver de la musique non protégée par des DMCA, nous vous suggérons de regarder chez Harris Heller qui œuvre aussi sous le nom de StreamBeats. Il y a aussi Pretzel Rocks qui propose des titres ou encore Epicdemic Sound, plateforme très utilisée par les YouTubeurs. Certes, il faudra prendre connaissance des titres disponibles sur ces plateformes, pour les sélectionner et enfin les découvrir afin de les rejouer/accompagner. Si vous êtes un as de l’improvisation, faites une petite sélection et libre à vous d’improviser sur ces musiques sans risque.

Sur YouTube

Il a quelques années, YouTube s’est retrouvé dans une situation quasi-similaire. La plateforme ne disposait pas des droits de diffusion de titres connus. Pendant de longues années, publier une vidéo sur YouTube contenant une piste musicale protégée revenait à se faire supprimer la vidéo ou à une désactivation intégrale du son de la vidéo par YouTube ! Les majors de la musique s’étaient alliés pour que YouTube négocie avec eux l’autorisation des titres de leurs artistes.

youtube

Il était essentiel pour YouTube de trouver un compromis avec eux ; il en allait de la survie de la plateforme.

Un arrangement a finalement été trouvé entre chaque partie. C’est pourquoi il est possible sur YouTube de publier une vidéo contenant un titre protégé. Toute piste sonore identifiée par YouTube est mentionnée dans la description de la diffusion, et fait l’objet d’un reversement financier à chaque écoute. YouTube dispose donc de contrats de diffusion (hors direct) permettant à ses utilisateurs d’utiliser des titres protégés.

Malheureusement, ces contrats ne concernent pas pour le moment les diffusions en direct…

YouTube précise dans ses pages d’aide :

Toutes les diffusions en direct sont analysées pour permettre au système de détecter les correspondances éventuelles avec des contenus tiers, y compris des contenus également diffusés en direct et protégés par des droits d’auteur.

Si ce type de contenu est identifié, une image fixe peut venir remplacer votre diffusion en direct. Vous recevez une mise en garde vous invitant à cesser de diffuser le contenu tiers. Si vous respectez cette mise en garde et corrigez les problèmes, votre diffusion peut continuer.

Si vous conservez le contenu tiers dans votre diffusion en direct, celle-ci sera suspendue ou temporairement interrompue. Votre diffusion peut également être suspendue si vous recevez un avertissement pour atteinte aux droits d’auteur ou pour non-respect du Règlement de la communauté.

Voilà pourquoi on ne voit pas (ou peu) de musique en direct sur YouTube. À la moindre identification d’un titre protégé, on vous demande de stopper la diffusion sous peine de fermeture de votre compte, et donc de votre chaîne. YouTube n’est donc pas la plateforme idéale pour streamer de la musique en direct sauf si vous ne jouez que des compositions libres de droits ou des titres originaux pour lesquels vous êtes titulaire des droits.

Sur Facebook

Comme pour YouTube, il n’existe pas de contrat pour la diffusion en direct de contenu protégé sur Facebook. Des contrats existent, mais ils ne concernent que la diffusion de musique protégée en tant que fond musical lors de direct de personnes jouant à des jeux vidéo sur Facebook Gaming. Facebook Gaming est un service à part entière proposé par Facebook pour le streaming de jeux vidéo. Si vous lancez une diffusion avec une musique de fond protégée sur la plateforme classique de Facebook, il y a de fortes chances pour que celle-ci soit interceptée et bloquée.

personne tenant un téléphone sur facebook

Si vous êtes un musicien, vous avez peut-être été déjà confronté à ce problème. Vous chargez une nouvelle vidéo utilisant un backtrack en fond sur lequel vous improvisez. Et vous recevez une alerte Facebook quelques minutes plus tard qui vous informe que la vidéo est bloquée dans certains pays, car elle utilise du contenu protégé. C’est vraiment rédhibitoire, car l’algorithme de Facebook ne va pas mettre en avant votre publication qui passe complètement inaperçue auprès de vos followers.

Actuellement en matière de musique pour une diffusion sur la plateforme classique de Facebook, voilà ce qu’il est noté sur le Help Center :

Facebook’s Terms of Service do not allow people to post content that violates someone else’s intellectual property rights, including copyright and trademark.
Use of commercial music without appropriate clearances could result in the stream being removed from Facebook. This can happen accidentally if your stream includes background music.

Traduisible par : Les conditions d’utilisation de Facebook ne permettent pas de publier du contenu violant les droits de propriété intellectuelle de quelqu’un d’autre, y compris les copyrights et marques. L’utilisation de musique commerciale sans détenir les droits appropriés peut entraîner la suppression de votre stream sur Facebook. Cela peut arriver accidentellement si votre stream utilise une musique de fond.

Ou encore sur cette page relative aux règles entourant l’utilisation de musique sur Facebook :

Use of music for commercial or non-personal purposes in particular is prohibited unless you have obtained appropriate licenses. […] if you use videos on our Products to create a music listening experience for yourself or for others, your videos will be blocked and your page, profile or group may be deleted. This includes Live.

Traduisible par : L’utilisation de musique à des fins commerciales ou pour toute utilisation non personnelle en particulier est interdite sauf si vous avez obtenu les licences appropriées. […] si vous utilisez des vidéos avec nos produits pour créer une expérience d’écoute de musique pour vous-même ou pour d’autres, vos vidéos seront bloquées et votre page, profil ou groupe peuvent être supprimés. Cela inclut l’utilisation de Live.

Les règles en vigueur sur Facebook s’appliquent aussi à Instagram puisque les deux plateformes représentent en fait une même entité. Si vous recevez une alerte pour une vidéo ou un direct, elle concerne donc autant une diffusion sur Facebook que sur Instagram.

Conclusion

Il nous semble évident qu’à l’heure actuelle, et malgré les nombreuses plaintes DMCA, Twitch reste la meilleure plateforme pour les musiciens visant une diffusion live de leurs sessions musicales régulièrement. Cette plateforme permet d’interagir avec sa communauté et dispose d’outils permettant de fédérer une communauté (songlist, émoticônes, bot, notifications, etc.). Les blocages sur les autres plateformes sont immédiats et vous empêcheront de diffuser ! Si vous vous lancez sur Twitch, surtout streamez toujours vos prestations musicales dans la catégorie Music, et désactivez les VOD et les clips.

Si on ne parle pas de diffusions régulières, Facebook et YouTube représentent un choix intéressant pour la diffusion unique d’un concert. Attention cependant au blocage en cas de reprises ou de titres pour lesquels vous avez cédé les droits de représentation pour des diffusions sur Internet. Par exemple, si vous avez opté pour une plateforme de distribution en ligne, les plateformes comme YouTube sont incapables de savoir que vous êtes l’auteur des compositions. Elles peuvent bloquer votre diffusion en attendant que vous prouviez être l’auteur des titres !

Pour réaliser des concerts de temps en temps en demandant un ticket d’entrée à chaque spectateur, StageIt est une bonne option. C’est un aussi un excellent moyen pour éviter tout problème lié aux DMCA et copyrights puisque la plateforme s’occupe de tout.

StageIt is free for artists to use! StageIt simply takes a percentage of the show revenue to cover costs associated with your show. Costs include but are not limited to: bandwidth, servers, transaction fees, support and a blanket license with the PROs so that you can legally play « Sweet Home Alabama » or any cover song you want.

Traduisible par : StageIt est gratuit pour les artistes ! StageIt s’octroie simplement un pourcentage sur les revenus du concert afin de couvrir les coûts associés à celui-ci. Les coûts incluent, sans s’y limiter : la bande passante, les serveurs, les frais de transaction, l’assistance et une licence globale avec les PROs afin que vous puissiez légalement jouer « Sweet Home Alabama » ou toute autre reprise de votre choix.

Sources et images : Twitch, Facebook, YouTube, Instagram, StageIt, Unsplash – Caspar Camille Rubin, Nordwood Themes, Solen Feyissa, Zach Bussey